Aménagement du territoire

Karto-District - 2020

« Karto-District » était un microprojet INTERREG de cartographie transfrontalière à l’échelle de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau, engagé en février 2020 pour une durée d'un an et porté par le Laboratoire Image Ville Environnement (LIVE) du Centre national de la recherche scientifique (CNRS).  

L’objectif de ce projet franco-allemand était de questionner la pratique, la connaissance et la représentation du territoire transfrontalier à travers un travail de recoupement de données françaises et allemandes et de traduction cartographique à l'échelle locale, celle du quotidien vécu par les habitants du territoire. Les thèmes de travail sur lesquels le groupe de projet s’est penché étaient nombreux, allant des sujets plus techniques tels que les données démographiques, les zones inondables ou bien l’occupation du sol à des sujets plus communs tels que les réseaux cyclables ou les tables de pique-nique. Ce travail a permis d’avoir un aperçu de ce qui est actuellement possible en termes d’accessibilité, de comparabilité et de fiabilité des données franco-allemandes à cette petite échelle locale et d’identifier des potentiels grâce à la cartographie opensource OpenStreetMap.

Les résultats de « Karto-District » sont triples :

  • Des cartes thématiques à l’échelle de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau conçues dans des domaines très variés comme « infrastructure vélo », « transports publics », « hydrographie et risque inondation », « qualité de l’air », « espaces naturels », « occupation du sol », « lieux de baignade », « densité de la population » ou encore « emploi industriel et brevets déposés entre 2000 et 2015 ». Toutes ces cartes représentent des données très riches issues de différentes sources publiques qui ont été rassemblées et harmonisées par le groupe de projet. Pour d’autres cartes comme « lieux culturels », « patrimoine historique », « points de vue (tourisme) » ou « tables de pique-nique », il s’agit de données extraites d’OpenStreetMap qui ne sont pour l’instant pas encore exhaustives. Toutes les cartes peuvent être consultées sur le site web du projet et être empruntées par les acteurs intéressés (contact : info@eurodistrict.eu). Une exposition itinérante sur le territoire de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau est planifiée et sera annoncée ultérieurement.

  • Un Karto-Challenge ouvert à tout public, organisé pour contribuer à la fois à une meilleure représentation du territoire transfrontalier de l’Eurodistrict dans la cartographie collaborative OpenStreetMap et, par ce biais, à une plus grande connaissance des données géographiques, qui sont des éléments fondamentaux dans la connaissance d’un terrain. Pour ce faire, les habitants français et allemands de la région étaient invités à ajouter et/ou à corriger des points dans OpenStreetMap. En adaptant ainsi un outil de mobilisation et de participation pour citoyens (mapcontrib) au contexte transfrontalier, le « Karto-Challenge » a démontré que contribuer à des cartes ouvertes est bien à la portée de tout le monde et que les données produites ainsi peuvent être d’un soutien précieux pour les décideurs politiques, les chercheurs et tous les citoyens d’un territoire. 

  • Des vidéos réalisées par les partenaires de projet notamment sur le thème de la cartographie transfrontalière, par exemple le Web-SIG de l’Eurodistrict, GeoRhena ou OpenStreetMap ainsi que d’une table ronde organisée autour de la thématique. Toutes les vidéos peuvent, elles-aussi, être visionnées sur le site web du projet.

Le projet Karto District a été mené conjointement par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS, dont LIVE et ZAEU), la Hochschule Kehl, la Wirtschaftsregion Ortenau, le laboratoire Architecture, Morphologie, Morphogenèse Urbaine et Projet Strasbourg (AMUP, dont ENSAS et INSA) et l’Association de Prospective Rhénane.

Il a été soutenu dans le cadre de l’appel à microprojets du programme INTERREG V Rhin Supérieur. L’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau était lui aussi partenaire du projet et a apporté un soutien financier à hauteur de 5 000 € et s’est investi activement dans le travail sur le projet.