Participation citoyenne

10 ans Eurodistrict Strasbourg-Ortenau - 2008 - 2018

 

Retour sur les 10 ans de l’Eurodistrict !

Dix ans après la déclaration de Lahr, l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau dresse un bilan positif de son évolution 

Kehl, 11. Oktober 2018 – Voici dix ans que l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau fut fondée avec la promulgation de la « Déclaration de Lahr » du 11 octobre 2008. La déclaration, signée par le Landrat de l’Ortenaukreis, par les maires des grandes villes de l’Ortenaukreis et de l’ancienne Communauté urbaine de Strasbourg dans la mairie historique de Lahr, définissait les grandes lignes, les thématiques et les objectifs clés de la coopération transfrontalière à venir et donna naissance à l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau dans sa forme actuelle.  Ainsi, l’idée initiale émise par Gerhard Schröder et Jacques Chirac en 2003 d’une nouvelle forme de coopération transfrontalière à l’échelle locale, devenait une réalité vécue. Deux ans plus tard, le 4 février 2010, l’Eurodistrict a été doté de sa propre personnalité juridique en tant que Groupement Européen de Coopération Transfrontalière (GECT) de droit français.

« Oser l’innovation, surmonter des obstacles et créer des synergies afin de faire vivre l’idée européenne dans notre région transfrontalière pilote étaient dès nos débuts nos objectifs » précise le Président de l’Eurodistrict Frank Scherer. Depuis, les membres du Conseil et du Bureau de l’Eurodistrict définissent les orientations politiques et stratégiques et cela sous la conduite du président – présidence assurée depuis 2010 sous la forme d'une alternance bisannuelle par Roland Ries, Maire de la Ville de Strasbourg (mandats de 2010-2012 et 2014-2016) et Frank Scherer, Landrat de l’Ortenaukreis (mandats de 2012-2014 et 2016-2018).

Conformément aux intérêts sociétaux et la réalité transfrontalière dans l’Eurodistrict, les thématiques de l’économie et de l’emploi, de l’environnement, de la mobilité, du bilinguisme et de la rencontre ont depuis les débuts de l’Eurodistrict été les priorités de son travail transfrontalier. Ce faisant, le citoyen a toujours été placé au coeur de l‘action : « Nous souhaitons que l’Europe et sa plus-value deviennent perceptible dans le quotidien des gens dans notre Eurodistrict. C’est le seul moyen de faire avancer l’intégration européenne comme une intégration portée et voulue par les citoyens. C’est aussi pour cela qu’en termes de participation citoyenne l’Eurodistrict organisa dès ses débuts des rencontres élus-citoyens » souligne Frank Scherer.

Beaucoup a déjà été réalisé et a fait vivre l’Eurodistrict à travers les différents projets pilotes, les soutiens multiples à l’égard de la société civile et les résolutions politiques. Ainsi, l’Eurodistrict était par exemple dès 2008 le précurseur de la formation professionnelle transfrontalière qui se formalisera par la suite en 2013 avec l’accord de coopération de St. Louis pour la formation professionnelle dans le Rhin Supérieur. Il a également été le premier à avoir mis en place un service régulier spécialisé transfrontalier en Europe, le Bus Eurodistrict entre Erstein et Lahr pour des employés, ce qui a permis d’affirmer en 2017 son rôle de laboratoire européen. Ce bus fut d’ailleurs récemment présenté comme exemple de bonne pratique de mobilité transfrontalière par le comité européen des régions dans le rapport „EGTC Good Practice Booklet“. La campagne « Coffee to go nochemol », primée au EWWR-Award, était une contribution importante à la sensibilisation et la réduction des déchets et permettait, pour la première fois, d’établir des recommandations d’hygiène communes et valables au-delà de la frontière.

Positif se révèle aussi le bilan de l’animation de la société civile. A plusieurs reprises, l’Eurodistrict proposait avec ses conférences la nécessaire plateforme d’échange pour pouvoir discuter des sujets ‘sans frontières’ comme la qualité de l’air, la géothermie ou encore la prévention et sécurité au-delà du Rhin. Grâce au fonds pour le bilinguisme plus de 300 projets de langues et de rencontre pour enfants ont pu être soutenus, et la tendance augmente. S’ajoutent à cela de nombreux projets transfrontaliers de rencontre en sport, culture, tourisme et santé qui ont pu voir le jour grâce au soutien financier et technique de l’Eurodistrict et qui le font vivre en même temps.

« À l’occasion des 10 ans de l’Eurodistrict, nous souhaitons regarder ce que nous avons réalisé ensemble mais également porter le regard vers l’avenir – d’autant plus que les conditions d’évolution sont prometteuses » : Le 22 janvier 2018, le Deutsche Bundestag et l‘Assemblée nationale ont, dans une résolution commune pour le renouvellement du Traité de l’Elysée, exprimé leur volonté de renforcer la coopération transfrontalière et notamment celle relative aux Eurodistricts. Pour Frank Scherer, qui s’engage déjà depuis 2013 pour une telle évolution, une étape essentielle s’y révèle : « Cela constitue un grand succès et une chance historique pour nous de pouvoir faire évoluer l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau vers une collectivité territoriale avec des compétences propres et pertinentes pour agir encore plus concrètement et proche du citoyen au-delà de la frontière. »

 

Photo:

Déclaration de Lahr du 11.10.2008: (de droite à gauche) Henri BRONNER, ancien maire de Vendenheim; Edith SCHREINER, maire d'Offenburg; Günther PETRY, ancien maire de Kehl; Roland RIES, maire de Strasbourg; Bernard COTTIN, coauteur du papier Vetter/Cottin; Wolfgang G. MÜLLER, maire de Lahr; Norbert REINHARDT, ancien maire de Mundolsheim; Klaus Peter MUNGENAST, ancien maire de Kappelrodeck; Klaus MUTTACH, maire d'Achern; Frank SCHERER, Landrat de l'Ortenaukreis; Matthias BRAUN, maire d'Oberkirch. 

actualités

Lors de la séance du 6 décembre 2018, les membres du Conseil de l’Eurodistrict ont adopté de nouveaux statuts et élu Roland Ries, Maire de Strasbourg, comme nouveau Président de l’Eurodistr

Depuis le 29 avril 2017, vous pouvez vous rendre de Strasbourg à Kehl en tram.

Que fait l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau?